Pensées / Articles, Spiritualité, Méditation

Une Invitation à descendre de sa Montagne…

Depuis quelques semaines, j’ai un début de pensée que je veux mettre à l’écrit mais, au moment où je vous l’écris, je ne sais pas, encore, par quel angle je vais attaquer la chose !

On pourrait aborder cette parabole sous différents angles, mais aussi, en dire beaucoup de choses, selon la manière de l’appréhender, de développer, ou non, certains points etc. !

Du coup, je me dis que ce qui est important est de faire passer l’idée de cette pensée, après, ce n’est que de l’enrobage d’idées, selon nos propres points de vue…

Et ce dernier point me permet de faire la transition 🙂

Nous avons, chacun, nos propres points de vue !!

Vous me voyez venir ??

Montagne ? Point de vue ?

Je trouve que l’image de la montagne pour illustrer ce propos colle bien à l’idée de point de vue !

montagne 3

Nous sommes, chacun, en haut de nos propres montagnes, à disposer d’un point de vue différent, de celui qui se trouve en haut de sa montagne, à côté !

Peu de choses peuvent varier dans les points de vue de chacun, comme à l’inverse, beaucoup de choses peuvent apparaître, totalement, différentes d’un point de vue à un autre !

On peut, facilement, imaginer la scène de plusieurs personnes, perchées chacune sur sa montage, en train d’observer la même plaine.

Chacun aurait son propre point de vue, et la description de chacun serait différente, du fait de ne pas observer les mêmes choses, mais aussi, de ne pas avoir accès au même champ de vision. Les uns pourraient voir une route, par exemple, que d’autres ne verraient pas car celle-ci est cachée par des arbres !

Ensuite, même si deux personnes ont un point de vue très proche, ils n’auraient pas, forcément, le même récit et on pourrait observer des nuances dans leur description. L’œil, de l’un, s’arrêtera, plutôt, sur ceci, ou fera attention à ces détails, alors que celui de l’autre, sera attiré par bien d’autres choses !

montagne plaine

Il est, donc, facile de voir ce que cela donne si l’on transpose cela à nos vies.

Chacun dispose de ses propres expériences, références, ressentis, aspirations, connaissances, ce qui permet, notamment, de conditionner ses propres points de vue.

Cependant, ce n’est pas parce que nous sommes, chacun sur nos montagnes, qu’il est impossible de se rapprocher au maximum de celles des autres, ou de comprendre leur point de vue !

Il y a pleins de moyens de pouvoir aller dans ce sens !!

Pour commencer, la communication ! Sans elle, difficile de se rapprocher de l’autre ! Quelque soit sa forme (verbales, corporelles, gestuelles, écrites..), la communication me semble inévitable.

Un peu à l’image de l’audiodescription qui permet aux aveugles d’avoir accès à d’autres dimensions des spectacles, films etc.. le récit du point de vue de l’autre nous aide à imaginer, à nous mettre en scène ce qui est dit, et de tenter d’imaginer son champ de vision.

La communication est ce qui permet de mieux comprendre l’autre, de se mettre à sa place, à condition qu’elle soit assez claire dans les messages qu’elle transmet. Là, je vous invite à découvrir la Communication Non Violente (et là, ça me fait penser que je devrais faire un article là dessus, pour la présenter !).

Si on reprend l’image de la montagne, plus deux montagnes se trouvent éloignées avec des points de vue différents, plus cela va demander d’effort de communication pour se faire comprendre…

Se trouver des références communes dans la communication me semble être une tendance naturelle que l’on recherche pour faciliter les échanges !

A partir d’une référence commune, nous pouvons nous créer de nouvelles références en commun, pour créer une sorte de cartographie commune. Ainsi, à chaque fois que la communication s’établit, une cartographie commune apparaît et est accessible à chacun, pour continuer de la développer, encore.

Cette cartographie permet des raccourcis, et  de faire des économies d’efforts dans la communication. Le fait de disposer d’une multitude de points de références en communs permet de faire des raccourcis d’explications pour mener l’autre vers un nouveau point !

Ensuite, il est possible de descendre de sa montagne, pour rejoindre l’autre, ou créer des ponts, pour faciliter les « déplacements ». Abandonner son point de vue en se tenant à côté de l’autre, pour voir ce qu’il voit, ou prendre le temps d’écouter le récit de ce qui attire son œil, dans son paysage…

montagne 2

Bon, vous voyez ! Il y aurez, encore, pleins de choses à dire autour de cette parabole de la Montagne, mais je m’arrête là !

L’idée à retenir est, surtout, celle de rappeler que nous sommes, tous, sur notre petite montagne et que nous n’avons pas le choix d’admettre que les autres ont d’autres points de vue que le nôtre.

C’est une invitation, également, à prendre le temps d’écouter l’autre, avant de le juger, avant de tirer des conclusions hâtives, sur ce qu’il pense, ressent, perçoit, pour mieux le comprendre, pouvoir développer son empathie, sa bienveillance, son respect, vis-à-vis de lui, et de créer, en quelques sortes, des ponts.

montagne pont.jpg

C’est une invitation à descendre, de temps en temps, de sa Montagne 🙂

descendre montagne.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s